A l’école du Christ pédagogue

Le Christ pédagogue, un modèle d’enseignant.

PAR FRANÇOIS-XAVIER AMHERDT | PHOTO : DR

Construit en parallèle de l’épisode des disciples d’Emmaüs (Luc 24, 13-35) par le même rédacteur, le troisième évangéliste Luc, le récit du cheminement du diacre Philippe avec l’eunuque de la reine Candace offre également une séquence pédagogique spécialement bien adaptée aux écoles catholiques comme à toute entreprise catéchétique et pastorale (Actes 8, 26-40).

Sortir sur les routes du monde

Il s’agit d’abord d’écouter l’interpellation de l’ange du Seigneur, qui nous invite à sortir sur les routes du monde pour y trouver des élèves potentiels en quête de sens à leur vie (1re étape).
Puis de les rejoindre dans les interrogations qu’ils portent, puisqu’ils sont déjà habités par l’action de l’Esprit, lequel toujours nous précède là où il nous envoie. « Comprenez-vous ce que vous lisez et cherchez ? », pouvons-nous demander aux jeunes et à leurs parents, à l’exemple de Philippe à l’adresse de l’intendant (2e étape).

Ensuite, il convient de nous laisser inviter dans leur « char existentiel », afin de nous mettre à leur portée et de déterminer si ce que nous désirons leur offrir peut correspondre à leur attente et combler leur soif (3e étape). Si oui, un projet éducatif selon une charte respectueuse de l’identité de chacun·e peut être établi, au service d’un enseignement structuré et d’un accompagnement existentiel étoffé (4e étape). Viendront peut-être les occasions favorables où les étudiants demanderont à en savoir plus sur la figure du Fils de Dieu de manière à vivre une rencontre personnelle avec lui (5e étape), à partager ainsi la prière et les sacrements (6e étape).

Partage humain et spirituel

Quoi qu’il en soit, qu’il y ait ou non un catéchuménat sacramentel, le cheminement se termine par un effacement des éducateurs, semblable à celui du diacre des Actes, pour laisser s’en aller dans la vie les jeunes, d’où qu’ils viennent et où que se dirigent leurs orientations d’avenir, sous la conduite du Seigneur (7e étape).

Un véritable parcours d’« école buissonnière », auprès du buisson ardent du partage humain et spirituel avec d’autres, avec des formateurs et avec le Christ pédagogue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *