Le mariage sacramentel: croire à la grâce

Le mariage sacramentel: croire à la grâce

PAR FRANÇOIS-XAVIER AMHERDT | PHOTO : PXHERE

«L’homme et la femme ne feront qu’une seule chair: ce mystère est grand ! Je veux dire qu’il s’applique au Christ et à l’Eglise.» (Ephésiens 5, 31-32) En établissant une analogie vitale entre l’union du Christ époux et de son épouse l’Eglise, avec les épousailles de l’homme et de la femme, Paul fait preuve d’audace. Il souligne la grandeur conférée au mariage-sacrement comme signe visible de cet amour invisible et indéfectible du Seigneur avec l’humanité, il scelle la splendeur des liens matrimoniaux vécus à la lumière de l’engagement de Dieu pour son peuple, il confie la belle responsabilité aux conjoints d’être les témoins de la fidélité évangélique au cœur de notre monde fluide, à travers les épreuves et les difficultés de leur relation.

Devant la déperdition du mariage religieux, nous pourrions nous demander s’il ne conviendrait pas de l’abandonner: à quoi sert-il exactement? La réponse tient à la conception catholique du sacrement et à la foi en l’œuvre de Dieu. Si vraiment le Seigneur reconnaît un mariage, le consacre et y voit l’image de sa tendresse pour les êtres humains, il s’engage à agir dans le couple béni et par sa grâce, à soutenir leurs promesses de fidélité, d’indissolubilité et de fécondité.

Le principal partenaire lors d’une alliance matrimoniale est le témoin divin qui promet de cheminer aux côtés des conjoints, de les combler de sa bénédiction et de sa force. Certains argumenteront que s’il y a moins d’unions sacramentelles, cela peut amener à valoriser davantage l’authenticité de celles qui sont encore célébrées. Mais ce serait pour les époux se priver d’un moyen inestimable par lequel le Seigneur manifeste le mystère de son lien indéfectible avec l’humanité et sa bienveillance particulière pour les couples, les familles et les enfants. L’ouverture à cette grâce se cultive: elle ne constitue aucune garantie «magique» de réussite, mais elle offre à Dieu l’espace où travailler les cœurs aimants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *