Oh le beau mois de… septembre !

Oh le beau mois de… septembre !
Votre curé ne se trouve certes pas complètement, mais assez largement tenu à l’écart de l’activité pastorale, pour se concentrer sur sa santé probablement jusqu’à Noël et particulièrement une semaine sur deux où il «digère» les effets secondaires de sa chimiothérapie.
Ce contenu n'est disponible que pour les abonnés. Connectez-vous à votre compte ou souscrivez à l’abonnement de votre choix.
S'abonner