Prendre l’initiative, s’impliquer et accompagner

Prendre l’initiative, s’impliquer et accompagner

PAR VÉRONIQUE BENZ | PHOTO : R. BENZ

« L’Église  » en sortie  » est la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’impliquent, qui accompagnent, qui fructifient et qui fêtent.  » Primerear – prendre l’initiative  » : veuillez m’excuser pour ce néologisme. La communauté évangélisatrice expérimente que le Seigneur a pris l’initiative, il l’a précédée dans l’amour (cf. 1er Épître de Jean, chapitre 4, 10), et en raison de cela, elle sait aller de l’avant, elle sait prendre l’initiative sans crainte, aller à la rencontre, chercher ceux qui sont loin et arriver aux croisées des chemins pour inviter les exclus. » Tel est l’encouragement du pape François dans son exhortation apostolique La Joie de l’Évangile (chapitre 1, 24).

Cette invitation du Pape est, pour notre décanat, ses huit paroisses et son équipe pastorale, l’objectif de cette année. Vous découvrirez dans ce numéro les nombreux projets qui sont mis en place pour vivre cette joie de l’Évangile. L’article de Caroline Stevens vous présentera la pastorale missionnaire de notre décanat et ses différentes équipes. L’équipe deuil et funérailles vous décrit les groupes de partage pour les personnes en deuil.

Dans la continuité de l’élan synodal, le décanat lancera dès cet automne des ateliers d’expérimentation. Ces rencontres d’un genre nouveau désirent impliquer davantage le peuple de Dieu dans la vie de nos communautés.

Nous pouvons nous engager dans ces différents projets, mais nous pouvons aussi simplement participer à la vie communautaire et à ses divers événements. L’offre est foisonnante. Ce début d’année pastorale sera marqué notamment par l’ordination au diaconat permanent de Fabien Udriot. La cité des Zaehringen accueillera le rassemblement pour les jeunes Helvetia Cantic.

S’impliquer c’est également redécouvrir et comprendre les richesses de notre patrimoine. Par exemple la bénichon, est-elle une fête profane ou une fête religieuse ? Pour connaître la réponse, lisez l’article de Jean-Marie Monnerat. Sébastien Demichel s’est plongé dans les archives pour nous dévoiler les origines des paroisses et églises de notre décanat. Il nous raconte l’histoire de la plus ancienne paroisse, celle de Saint-Nicolas.

En parcourant ce numéro, vous constaterez que les projets ne manquent pas ! Cependant, c’est à nous de les faire vivre. Alors, en ce début d’année pastorale, si nous suivions les conseils du pape François ? Si nous décidions de prendre des initiatives, de nous impliquer, d’accompagner les gens que nous rencontrons… sans aucun doute, nos communautés porteront du fruit et nous pourrons fêter la joie d’être chrétiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *