Vestiaire solidaire de la Pastorale…

Tiré du magazine paroissial L’Essentiel, UP La Seymaz et UP Champel / Eaux-Vives, Saint-Paul / Saint-Dominique (GE), avril 2021

… des milieux ouverts (PMo) à Sainte-Clotilde

Février 2021, la Pastorale des milieux ouverts (PMo) du vicariat épiscopal installe son vestiaire solidaire à Sainte-Clotilde.

A l’heure de l’ouverture, Inès Calstas, sa responsable, a bien voulu répondre aux questions de L’Essentiel.

PROPOS RECUEILLIS PAR PASCAL GONDRAND | PHOTOS : ERIC ROSET, PASCAL GONDRAND

Inès Calstas, un vestiaire solidaire à Sainte-Clotilde, c’est une première?
La PMo dans notre jargon, c’est la Pastorale des milieux ouverts, ou plus clairement la pastorale de rue. La PMo œuvre en faveur de personnes se trouvant dans une extrême précarité. Il y a quelques années nous avions mis en place un accueil pour des individus n’ayant pas accès à l’assistance sociale ou à d’autres institutions d’aide. Il s’agit donc d’une population « hors radar » qui ne souhaite pas vraiment se faire connaître. Cette population est dès lors difficilement identifiable. Il arrive que certaines personnes soient soutenues via d’autres canaux – des particuliers par exemple. C’est ce qui nous a poussés à ouvrir un vestiaire social à leur intention.

En raison de la pandémie de Covid-19, nous avons été surpris, lorsque la PMo a travaillé en « open chart » au printemps 2020 à la paroisse protestante de Montbrillant, après la fermeture du « sleep-in » et du vestiaire de la paroisse protestante de la Servette, de recevoir autant de vêtements, même de marque – Giorgio Armani, Dior, etc. –, d’excellente qualité. Nous sommes alors partis du principe que si nous recevions beaucoup de dons, nous pouvions également en distribuer beaucoup. Très vite un problème d’entreposage de tous ces dons s’est posé. Et en décembre 2020 la paroisse catholique de Sainte-Clotilde nous a fait savoir, au travers de sa présidente, Sandra Golay, qu’elle disposait de locaux pour accueillir un vestiaire, soit une salle de stockage au sous-sol de la cure, en cours d’aménagement, et une salle pour les distributions. Nous avons donc sauté sur cette opportunité, d’autant que pour la première fois, la PMo – catholique – était en mesure de s’enraciner dans une paroisse catholique. Et vraiment, nous en sommes très heureux.

Après l’expérience que nous avons vécue à Noël 2020 à Sainte-Clotilde – nous avions alors organisé une fête en faveur des enfants défavorisés au cours de laquelle nous avions pu distribuer des centaines de jouets et de jeux pour tous les âges – nous avons ouvert ce nouveau vestiaire en collaboration avec FiFlo, la Boutique Solidaire, sous la conduite de Floriane, une fille au punch incroyable, et Kits Hygiène qui collecte et distribue des produits d’hygiène via les associations pour les femmes afin de remédier à ce que l’on peut appeler « la précarité menstruelle ».

Les personnes qui nous aident, elles-mêmes dans le besoin, sont plus que des simples bénévoles, elles sont vraiment parties au projet. Et pour elles, il s’agit d’un véritable travail rémunéré grâce à une fondation qui nous a donné des sous. De plus, grâce à Mgr Pierre Farine, évêque auxiliaire émérite, nous avons pu entrer en collaboration avec des forains. C’est ainsi qu’une de leurs familles avec laquelle nous nous sommes liés d’amitié, Katia Crêpes, nous offre ses services – fabrication de crêpes et de barbes-à-papa.

Ce vestiaire paraît donc très féminin…
Effectivement, nous sommes une majorité de femmes, mais les hommes sont les bienvenus, nous en avons quelques-uns !

Donc aujourd’hui vendredi 12 février, c’est le grand jour ?
Il est 10h et nous sommes en train d’effectuer la mise en place des « rayons ». Nous allons inaugurer l’ouverture du vestiaire à midi et chacun pourra déguster une crêpe au sucre, au caramel ou au Nutella avant de faire son « shopping ». Par ce froid de canard la distribution des crêpes n’aura pas lieu à l’extérieur, devant la camionnette de Katia Crêpes, mais à l’intérieur de la cure de Sainte-Clotilde, où Katia et son équipe les confectionneront dans la cuisine. Le vestiaire sera ouvert une fois par
mois.

Combien attendez-vous de personnes ?
Lorsque nous étions à la Servette, nous recevions une soixantaine de personnes à chaque distribution. Nous allons recevoir ici ces habitués et, comme il se doit, le bouche-à-oreille va certainement développer tous ses effets.

Comment allez-vous gérer les contraintes liées au Covid-19 ?
Eh bien, j’ai été très étonnée car à la Servette, la discipline en matière de gestes barrières s’est imposée naturellement. Je suis absolument certaine qu’il va en aller de même, ici, à Sainte-Clotilde.

Cette action est-elle destinée à s’inscrire dans la durée ou devrait-elle demeurer ponctuelle ?
Nous nous sommes lancés au début du confinement, au printemps 2020, et je pense qu’elle devrait se poursuivre, en tous cas tant que les besoins perdureront.

Bravo à la PMo ! La paroisse Sainte-Clotilde vous souhaite plein succès dans votre action et tient à vous assurer de tout son soutien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *